Actualités

Toutes les actualités de BARNES

11/10/2019Barnes
Coup de coeur

BARNES Classic Cars x CarJager

L’histoire de la Lancia Aurelia B24S Convertible

Lancée fin 1954, la Lancia Aurelia B24S Spider est parmi les plus belles automobiles d’après-guerre. Après une année de production, Lancia décide de changer son fusil d’épaule, remplaçant le Spider par la B24S Convertible, un vrai cabriolet plus confortable et surtout plus agréable à la conduite.

A son lancement Lancia est au plus mal. L’Aurelia, qu’elle soit berline, coupé ou spider, ne se vend quasiment pas. L’année 1954 est calamiteuse (1 569 berlines et coupés vendus). Gianni Lancia, fils du fondateur Vincenzo Lancia décédé en 1937 et qui dirige la vénérable maison avec sa mère Adèle, a décidé d’impliquer Lancia en compétition, débauchant Alberto Ascari de chez Ferrari.

Lancia
 

Malheureusement, les résultats se font attendre, l’état italien va tout d’abord accorder une subvention, la scuderia Lancia revendue à Ferrari, avant qu'Adèle ne cède l’entreprise en 1956 à Carlo Pesenti, fondateur d’Italcementi.

C’est dans ce contexte qu’est remise en cause la B24S Spider. Trop chère, elle peine à trouver sa clientèle. Adieu Spider, place au Convertible, un vrai cabriolet, plus confortable mais tout aussi élégant. Le pare-brise panoramique est abandonné au profit d’un pare-brise classique. Les pare-chocs sont désormais d’un seul tenant, et une vraie capote complète la panoplie. La B24S Convertible conserve cependant la grâce du Spider, ses galbes et sa finesse.

Le V6 de 2 451 cc développe 108 chevaux pour 1 200 kg. Avec cette nouvelle mouture, Lancia compte bien concurrencer ses rivales de l’époque devenues également mythiques aujourd’hui, la BMW 507 (lancée en 1956, plus puissante mais plus lourde) ou la Porsche 356 Cabriolet, tant aux Etats-Unis qu’en Europe continentale.

Lancia
 

Le Convertible (produit uniquement en conduite à gauche) reste une cible de choix pour les collectionneurs érudits et les amateurs de voitures des années 50. Moins radical, il s’avère bien plus polyvalent tout en conservant le charme des italiennes et de la “dolce vita” : il sera ainsi mis en avant dans le Fanfaron avec Jean-Louis Trintignant et Vittorio Gassman, transportant nos héros le long de la Via Aurelia à la découverte de l’Italie profonde.

Notre Lancia

Le véhicule a été livré neuf à Rome en janvier 1956, certifié ASI 'médaille d'or', le certificat le plus élogieux et exigeant délivré par la FIVA et l'ASI en Italie, preuve qu'il a toujours été entretenu avec beaucoup de soin, et se présente dans un état tout à fait conforme.

En 2010, le propriétaire de l'époque a entièrement fait refaire la carrosserie, la peinture et la sellerie de la voiture. C'est en 2015 que le propriétaire actuel a entrepris une restauration mécanique totale pour plus de 30 000€ chez Gilberto Clerici, LE spécialiste de ces Lancia.

Lancia
 
Lancia
 

La voiture a parcouru 3 000 km depuis cette restauration. La boîte de vitesses, l'embrayage et le système de freinage ont été complètement restaurés avec des pièces neuves.

En 2018, Michel Chevallier, spécialiste de la marque, a fiabilisé la voiture (10 000€ de factures) : isolation totale, démarreur renforcé, second ventilateur, haut moteur optimisé ...

Lancia
 

Cette Lancia, dans un état concours, est unique sur le marché. Les travaux sérieux et conséquents entrepris par son propriétaire actuel en permettent maintenant un usage régulier.

Rare sur le marché, les Lancia Aurélia cabriolet sont considérées comme faisant partie des plus beaux cabriolets de l'histoire avec des performances de premier ordre permettant d'accéder aux rallyes et concours d'élégance les plus prestigieux.

Prix exclusif BARNES : 440 000€

Cette voiture vous intéresse ? Contactez nos experts, ils répondront à toutes vos questions.

Lancia