Actualités

Toutes les actualités de BARNES

18/11/2019© Le Parisien - publié sur Barnes le 18/11/2019
Perspective

Ces princes et milliardaires qui s’offrent des châteaux en Ile-de-France

Les châteaux franciliens attirent les investisseurs étrangers.

Il y a trente ans, presque tous les châteaux n'appartenaient qu'à des Français

Le patrimoine francilien attire des étrangers de tous horizons. Européens, Américains, Russes, Asiatiques ou de la péninsule arabique, ils représentent désormais une part importante des acquéreurs de châteaux.

BARNES Propriétés et Châteaux - Châteaux, immobilier passion Pour Bertrand Couturié, directeur de BARNES Propriétés et Châteaux, spécialiste de l'immobilier de passion, la proximité avec Paris y est pour quelque chose.

Y a-t-il beaucoup d'acquéreurs étrangers pour les châteaux franciliens?

Bertrand Couturié. L'Ile-de-France est l'endroit de France où la proportion d'étrangers est la plus importante sur le marché des châteaux, autour de 50%. Et on observe une montée en puissance de ce phénomène : il y a trente ans, presque tous les châteaux n'appartenaient qu'à des Français.

Comment expliquez-vous cette tendance?

Cela vient notamment de la proximité avec Paris, pour des questions d'image et d'attractivité économique et culturelle. Il est plus facile d'attirer un étranger dans les Yvelines que dans le Poitou ou l'Auvergne, par exemple. L'Ile-de-France et l'Oise attirent ainsi de plus en plus d'étrangers. Ces acquéreurs recherchent des biens à moins de trois quarts d'heure de la capitale, en Seine-et-Marne, en Essonne, dans l'Oise…

Que recherchent-ils?

Les aspirations sont très variées. Il y a ceux qui aiment la France, l'architecture, l'histoire. Les Américains en sont férus car ils n'ont pas chez eux de châteaux d'avant le XVIIIe siècle. Après, il y a pour certains la notion de réussite professionnelle, d'avoir le prestige de dire qu'ils possèdent un château près de Paris. Des cas extrêmes existent aussi : pour eux, plus c'est cher, mieux c'est. Je pense au château de Louveciennes, dans les Yvelines.

Y a-t-il beaucoup de châteaux à vendre dans la région?

Assez peu finalement. Ils sont de moins en moins préservés, pour des raisons évidentes d'urbanisation. Les surfaces urbanisées s'agrandissent, ce qui donne des demeures moins isolées, avec des cadres moins bucoliques.

Cette situation maintient-elle des prix élevés?

Dans les campagnes, on observe des baisses de prix jusqu'à 50 % ces dix dernières années. Or, en Ile-de-France, de par la proximité avec Paris, certains propriétaires rechignent à revoir leurs prix de vente… Ce qui donne des biens surévalués, ayant du mal à trouver preneur. Au niveau national, la majorité des transactions se joue entre 700 000 euros et 1,5 million d'euros. Mais aucun château ne se ressemble…

Alors vous souhaitez vous aussi vivre votre conte de fée ? Venez découvrir notre répertoire de châteaux et demeures de charme disponible à la vente en France.

BARNES Propriétés et Châteaux - Châteaux, immobilier passion

© Le Parisien - publié sur Barnes le 18/11/2019

Retrouvez cet article dans son intégralité en cliquant sur le lien suivant :
http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/ces-princes-et-milliardaires-qui-s-o...