Actualités

Toutes les actualités de BARNES

03/07/2019© Nouvelobs.com - publié sur Barnes le 03/07/2019
En Bref

Immobilier : des Halles à Bastille, des quartiers toujours branchés et électriques

Les quartiers du centre de la rive droite de Paris concentrent tous les facteurs de hausse : branchés, vivants, avec des appartements de caractère et une population jeune.

Acheter dans un quartier branché justifie-t-il de payer n’importe quel prix ? « Aux Halles ou dans le Sentier, le marché est fluide mais les tarifs deviennent trop élevés », estime Armelle Casanova, de l’agence Patrice Besse. Rue Saint-Denis ou d’Aboukir, ils atteignent 12 000 à 15 000 €/m2 dans des beaux immeubles XVIIe-XVIIIe, pas toujours ravalés et chers à entretenir.

Rue Saint-Denis, un 4-pièces de 93 m2 en parfait état, au 5e étage avec ascenseur, avec une terrasse de 12 m2, s’est vendu 17 600€/m2. Même euphorie près du Palais-Royal ou de la Bourse. « Sur les Grands Boulevards ou rue Vivienne, certaines ventes atteignent désormais 15 000 €/m2 », constate Caroline Baudry, de Barnes Marais.

La folie du Marais

« Le marché est plus tendu depuis quelques mois », constate Numa Privat, chez Junot Marais. Le moindre défaut de plan, d’étage ou de luminosité est sanctionné, alors que les vendeurs sont de plus en plus gourmands. Dans le Haut-Marais, les prix se maintiennent entre 13 500 et 15 500€/m2, ils sont un peu moins élevés vers Saint-Paul (11 500 à 13 000 €/m2).

Les biens les plus recherchés sont les pied-à-terre de 40 à 60 m2 avec ascenseur, volume et lumière. Les rues Charlot, de Saintonge, de Bretagne, du Poitou, Debelleyme, du Perche, de Thorigny sont très prisées, notamment par les acheteurs étrangers et provinciaux. Rue de Bretagne, un 2-pièces de 45 m2 en parfait état au 2e étage sans ascenseur s’est vendu 660 00

© Nouvelobs.com - publié sur Barnes le 03/07/2019

Retrouvez cet article dans son intégralité en cliquant sur le lien suivant :
https://www.nouvelobs.com/immobilier/20190701.OBS15173/immobilier-des-halle...