Actualités

Toutes les actualités de BARNES

04/07/2019© Boursorama.com - publié sur Barnes le 04/07/2019
En Bref

L'immobilier de luxe ne s'est jamais aussi bien porté

Les prix sont à la hausse sur le marché des biens de prestige français. Paris, ainsi que le sud de la France, sont des cibles idéales pour les grands acheteurs mondiaux. Le retour de clients expatriés à Londres dynamise le secteur, mais la hausse constante des prix menace le marché face à la raréfaction des biens immobiliers vraiment hors du commun.

Les prix de l'immobilier de luxe continuent de grimper. Après une solide année 2018, le premier semestre 2019 affiche des prix et des volumes de ventes à la hausse, rapportent Les Echos. La France séduit les investisseurs étrangers, notamment avec le « retour des grandes fortunes mondiales qui ont des budgets entre 30 et 50 millions, voire parfois à plus de 100 millions d'euros », selon Laurent Demeure, président de Coldwell Banker France et Monaco, interrogé par le quotidien.

Paris en tête

Paris attire évidemment de nombreux clients. Les acheteurs venus d'Asie, des États-Unis ou encore du Royaume-Uni stimulent le marché des appartements à plus de 3 millions d'euros, selon une directrice d'agence de la rive gauche. Un appartement de 250 mètres carrés situé dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle proche du jardin du Luxembourg s'est récemment négocié à 6,2 millions d'euros.

Autre phénomène : le retour des Français et Européens qui s'étaient expatriés à Londres, menacés par le Brexit. Ceux-là cherchent avant tout des logements dans les arrondissements aux abords de la gare du Nord. Une stratégie qui « a contribué à faire grimper un peu plus encore les prix dans les IXe et XVIIIe arrondissements », note Marie Bauchet, directrice de ces arrondissements chez BARNES.

Toutes les régions concernées

Le sud de la France n'est pas en reste. Coldwell Banker a eu affaire à une clientèle scandinave n'hésitant pas à dépenser en moyenne 1,5 million d'euros pour obtenir une belle propriété dans l'arrière-pays de Cannes. Mais d'autres régions sont concernées. « Pour tous, c'est le retour à un style de vie authentique fait de montagnes, vignobles et villages adorables qui est demandé », explique le président Laurent Demeure.

Toutefois, avec des prix tirant toujours vers le haut et des biens d'exception de plus en plus rares, le marché pourrait être déstabilisé. Certains clients ont du flair et dédaignent certains logements à « Montmartre ou dans le Marais, qui n'ont rien d'exceptionnel, et sont pourtant présentés à 17 000 euros le mètre carré », relève Richard Tzipine, directeur général du réseau d'immobilier de luxe BARNES France.

© Boursorama.com - publié sur Barnes le 04/07/2019

Retrouvez cet article dans son intégralité en cliquant sur le lien suivant :
https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/l-immobilier-de-luxe-ne-s-...