BARNES International
Créez un compte pour gérer vos alertes
Connectez-vous et gérez vos alertes
Mot de passe oublié

Où sont les résidences secondaires les plus recherchées ?

Conseils investissements

17/03/2021

L’immobilier de prestige profite en France d’un certain exode urbain avec le retour en grâce de la résidence secondaire et l’apparition du concept de résidence 'semi-principale'.

Sous l’effet de la crise sanitaire et de plusieurs mois de confinement, le marché des biens haut de gamme s’est métamorphosé selon Barnes, agence spécialisée dans l’immobilier de prestige. Une transformation liée en partie au déplacement durable des clients parisiens notamment vers les régions. En filigrane, le développement du concept de résidence semi-principale. 

Une demande qui explose, des prix qui grimpent

L’activité de BARNES Propriétés et Châteaux a vu les consultations de son site internet s’envoler sur la période de mars 2020 à février 2021 (+ 75%) et a signé plus de 100 ventes au cours du dernier exercice (+ 27% en nombre et + 31% en chiffre d’affaires).

Le concept de résidence semi-principale

Selon un sondage réalisé par BARNES à la fin de l’automne 2020, parmi les potentiels clients interrogés, 45% estiment que la crise sanitaire les conduit à repenser leur situation immobilière. Pour autant, la plupart n’envisagent pas de vendre leur logement principal situé en ville pour s’installer à la campagne, en bord de mer ou à la montagne. D’où le développement du concept de résidence semi-principale : le fait de partager son temps entre ses deux habitations… Une nouvelle tendance rendue possible par le télétravail…

La Côte d’Azur, Chamonix, Deauville… la cible des acquéreurs

Sur le marché du haut de gamme, les lieux les plus prisés sont la Côte d’Azur, la Provence, le Pays Basque, le Bassin d’Arcachon, Chamonix ou encore Deauville.

Dans la zone Marseille-Cassis, 66% des biens immobiliers achetés sont utilisés en tant que résidence principale ou désormais semi-principale. Un constat également visible sur le Bassin d’Arcachon où plus d’un tiers des transactions répondent à cette tendance.

Une augmentation quasi générale des prix s’est produite, parfois même jusqu’à 25% sur la Côte Basque. Dans les zones géographiques où les prix sont stables, de nombreuses propriétés trouvent des acquéreurs sans négociation.

© Le Journal De Saône Et Loire - publié sur Barnes International le 17/03/2021

Retrouvez cet article dans son intégralité en cliquant sur le lien suivant :
https://www.lejsl.com/magazine...