Actualités

Toutes les actualités de BARNES

19/03/2019Barnes
Perspective

Immobilier de luxe : Paris en position d'attente

Alors qu’elle pointait en deuxième position du Top 5 en 2018, et que certains observateurs prédisait qu’elle deviendrait à terme la ville la plus recherchée au monde, Paris trébuche avec la crise des « gilets jaunes».

Les images qui ont tourné en boucle sur les chaînes d’info internationales en décembre 2018 ont terni la cote d’amour que la capitale française avait retrouvée auprès de la clientèle HNWI et UHNWI. Paris avait pourtant profité du Brexit londonien en enregistrant un important phénomène migratoire dès la fin de l’année 2017. Reste maintenant à savoir quelle sera l’issue à long terme de cette crise, simple avertissement ou prélude à une longue période de turbulences…

UN MARCHÉ QUI RESTE SOUTENU

Malgré le contexte politique défavorable, Paris est restée orientée à la hausse en termes de prix et de nombre de transactions en 2018. Ville monde et future ville olympique, marché de report du Brexit, la hausse des prix les a montés à un niveau record. Plusieurs nouveaux paliers ont ainsi été franchis ; la barre des 20 000 euros le m² dans le XVIIIe à Montmartre et des 25 000 euros le m² dans le Marais pour des appartements exceptionnels. Selon le baromètre BARNES, qui se base sur le prix moyen de ses transactions depuis le début 2018, le prix moyen du marché haut de gamme à Paris serait de 11 100 euros le m² aujourd’hui, avec une hausse annuelle d’environ 10 %. Le nombre de transactions a dépassé les 10 000 intra-muros, affi chant une hausse de 8 %.

LES QUARTIERS LES PLUS PRISÉS

Les vingt arrondissements de Paris ont chacun leur histoire, leurs particularités, leurs habitants typiques et par conséquent une architecture propre, notamment pour les biens de prestige.

Sans surprise, depuis environ six mois, 5 % à 10 % des ventes réalisées par BARNES dans le Marais, les VIe , VIIe , IXe et XVIIIe arrondissements se font auprès de Français qui rentrent de Londres et d’Européens de Londres qui s’installent à Paris. Dans les quartiers plus «familiaux» comme les VIIIe , XVIe , XVIIe arrondissements ainsi que Neuilly, entre 8 % et 12 % des transactions sont concernées. Boulogne et Saint-Cloud bénéfi cient également de leur intérêt pour leur immédiate proximité, à des prix légèrement inférieurs pour les familles à la recherche de plus grandes surfaces.

Les jeunes couples aisés se tournent vers les arrondissements plus dynamiques où fl eurissent, dès que les rayons du soleil apparaissent, les terrasses de restaurant, au centre et dans l’est de Paris (Ier, IIe , IIIe , IVe , Ve , VIe , IXe , XIe , XIIe , XVIIIe ). Le Louvre, la place Vendôme, la place des Vosges et ses rues adjacentes sont très recherchées par une clientèle étrangère, exigeant une adresse prestigieuse. Montmartre et les Abbesses sont devenues également des destinations de choix.

L’Est est en plein renouveau : le dixième arrondissement bénéfi cie d’un nouvel attrait, notamment le quartier Hauteville Paradis qui est en plein développement. Le prix moyen y franchit allègrement la barre des dix mille euros. Bastille, République, Daumesnil, à la fois proches du Marais et du bois de Vincennes, sont appréciés des familles de cadres ayant des enfants.

 

Paris

 

UN ENJEU DE PLACE FINANCIÈRE

La clientèle internationale et de Français de l’étranger arrive avec des références de prix diff érentes des prix parisiens. Dans la zone Martyrs-Montmartre, il n’est plus possible de trouver un bien correct à moins de 12 000 euros le m². Dans le Marais, le marché est tout aussi dynamique avec la moitié des ventes réalisées auprès de « millennials » et un quart des acheteurs venant de Londres. Les bonnes perspectives économiques, alliées à une politique favorable à l’entrepreneuriat, le développement du Grand Paris, les Jeux Olympiques en 2024, l’implantation de l’agence bancaire européenne, des taux de crédit encore très bas font que le marché parisien a retrouvé aujourd’hui une forte dynamique et la clientèle étrangère ne s’y trompe pas. Américains, Sud-américains, Asiatiques, clients des pays de l’est, Arabes, Européens et Suisses sont également présents et investissent dans des pied-à-terre.

LES ATTENTES DES CLIENTS

La clientèle « ultra high-net-worth» recherche des biens immobiliers aux normes internationales avec des prestations « haut de gamme » : la sécurité est primordiale (gardien, système de surveillance …), les services de conciergerie permettant de gérer le bien à distance, des biens « clés en mains » sont très appréciés. Des prestations encore insuffi samment développées. Les quartiers recherchés par cette clientèle sont assez précis, par exemple : l’avenue Montaigne (VIIIe ), la Villa Montmorency (XVIe ), le quartier St Germain des Prés (VIe ), les Invalides (VIIe ) sont des secteurs particulièrement prisés.

ET DEMAIN ?

Paris devrait marquer une pause dans le rattrapage des prix observé depuis 2015. Son marché reste malgré tout tiré par une demande supérieure à l’off re pour des biens de qualité sans défauts. Les écarts de prix se réduisent entre les arrondissements, conduisant à un rééquilibrage entre les diff érents quartiers. Mais 2019 s’ouvre sur un fond d’incertitude politique et sociale. Ce qui peut, paradoxalement, créer de belles opportunités pour les investisseurs à long terme.

© BARNES Global Property Handbook